Algérie: la rumeurs d’un parfum mortel

Faite votre propre parfum

Algérie: la rumeurs d’un parfum mortel

31 janvier 2019 Uncategorized 0

Le ministère algérien de la Défense serait à l’origine d’un avertissement contre l’achat et le port d’un parfum mortel. L’avertissement a été largement partagé sur les médias sociaux. Des fonctionnaires du ministère du Commerce ont ouvert une enquête sur le problème. Bien que des rumeurs similaires soient répandues dans d’autres pays arabes. Le document prétend avoir été délivré par le ministère algérien de la Défense, datant du 17 août, et affiché par la Direction régionale de la santé militaire, qui est affiliée au premier district militaire. Il suggère que « les informations disponibles suggèrent que le parfum est une substance toxique avec un effet retardé qui apparaît après 3 ou 4 jours de pulvérisation sur le corps, entraînant une mort subite ». Le document a également révélé que « le parfum toxique a été découvert dans des pays arabes et islamiques tels que l’Irak, l’Egypte, Bahreïn, le Soudan et le Koweït ». HuffPost Arabi n’a pas été en mesure de confirmer la responsabilité du ministère de la Défense à l’égard du document circulant largement sur les réseaux de médias sociaux, ce qui a déclenché la panique chez les gens. La déclaration encourage la vigilance et la prise de conscience et met en garde contre “l’achat ou l’utilisation” du parfum. Il a souligné que le travail de sensibilisation des individus devait viser avant tout à les avertir du risque de mort et non de la mort subite, afin d’éviter de semer la panique chez ceux qui l’utilisaient déjà. L’Association algérienne de protection du consommateur, un organe distinct, a confirmé la véracité des informations circulant sur le parfum mortel. Sur sa page Facebook officielle, l’association a écrit qu ’« après avoir vérifié la véracité de l’information, et parce que nous sommes suffisamment responsables en tant qu’organisation, nous ne voulions pas partager le document d’avertissement à moins que des sources officielles ne confirment cette information. Nous demandons à tous les clients d’arrêter d’acheter le parfum ‘Relax’, et quiconque l’utilise ou en est le propriétaire doit cesser de l’utiliser.  » Il a poursuivi en disant: «Nous confirmons qu’aucun décès n’a été enregistré en Algérie à cause des le parfum. Il s’agit d’une mesure de précaution qui concerne également d’autres pays arabes et islamiques.  » Le ministère du Commerce, quant à lui, hésitait à commenter l’histoire, mais a immédiatement lancé une enquête pour rassembler plus d’informations sur la diffusion d’informations sur le parfum toxique qui provoque des problèmes respiratoires pouvant entraîner la mort de ses utilisateurs. L’affaire « parfum » a plutôt une odeur de « rumeur » car le document n’a pas été publié au nom du ministère national de la Défense algérien, mais au nom de la Direction régionale de la santé militaire affiliée au premier district militaire. Selon le journal, le parfum ciblait les « musulmans », bien qu’il s’agisse d’un langage inhabituel, différent des déclarations de l’armée algérienne. La signature au bas du document n’inclut pas le rang ni le nom complet du responsable responsable de l’émission de l’avertissement, comme toujours la norme. Il convient également de noter que la marque de parfum «Relax» est étrange pour la plupart des gens qui ont parlé à HuffPost Arabi et même aux propriétaires de boutiques qui ont assuré qu’ils n’avaient jamais traité cette marque de parfum. Il n’existe aucun rapport officiel qui prouve la véracité d’une analyse médicale réelle confirmant le danger de l’utilisation de ce parfum sur la santé des personnes.